Actualités

  • Achetez et offrez Mélancolie postale !

    Le Postillon sort le premier numéro de Flaque, sa collection Hors-série, regroupant des articles parus sur un thème ces dernières années dans le journal. Pour cette première mouture, nous avons regroupé presque tous nos articles traitant de l’évolution de La Poste. Ça donne un bel objet de 36 pages que vous pouvez vous procurer pour 4 euros en passant au local (appeler avant au 0476941865 pour fixer un rendez-vous) ou à la librairie Les Modernes à Grenoble ainsi qu’à Presse Éclair. On peut aussi vous l’envoyer par La Poste, justement, contre 5 euros port compris (envoyer votre règlement par chèque ou liquide à Le Postillon, 42 avenue Jean Jaurès 38600 Fontaine). « Ce recueil vous propose une sélection d’articles, dénonçant tout autant l’évolution du métier de facteur que les pratiques de la Banque postale ou le recours à l’intelligence artificielle par La Poste pour optimiser “le plus grand fichier de France”. Des thèmes postaux variés et bien entendu non exhaustifs. Il y aurait encore tant d’aspects de cette mélancolie postale à creuser. Et surtout, tant de chemins à créer pour le retour d’un service public postal loin des errements actuels.  » Si vous avez déjà lu tous les articles, n’hésitez pas à l’offrir à votre facteur ou voisine !

Derniers articles en ligne

  • Et à la fin, c’est la Métropole qui gagne

    Le second tour des élections municipales aura-t-il lieu le 28 juin ou pas ? Au moment du bouclage de ce numéro, on en n’est toujours pas certain. Mais à vrai dire, on en n’a pas grand-chose à foutre. Parce que quel que soit le résultat dans les communes du coin, ce sera de toute façon la Métropole qui prendra les décisions les plus importantes dans les années à venir pour le futur de la cuvette. Épidémie ou pas, il n’y a jamais eu d’élections pour choisir les dirigeants métropolitains, ni même pour (...)

  • Nouvelle enquête sur le braquage du Casino

    Dix ans après la mort de Karim Boudouda suite au braquage du casino d’Uriage (ayant entraîné les émeutes de la Villeneuve et le discours de Grenoble de Sarkozy), une information judiciaire a été ouverte par le doyen des juges d’instruction en mars dernier. De nombreuses zones d’ombre entourent cette affaire et notamment la responsabilité des policiers qui avaient fait des déclarations farfelues à l’IGPN (la police des polices) sur la raison de la présence de deux voitures de la BAC à la sortie du casino (...)

  • Ocov, ô desespoir

    Pour une fois, le CEA (Commissariat à l’énergie atomique) de Grenoble voulait se rendre utile. Plutôt que d’inventer une nouvelle merde connectée créant un nouveau besoin, les ingénieurs grenoblois ont voulu participer à l’effort de guerre national sur la production de masque. Ils se sont donc alliés avec Michelin et la marque lyonnaise Ouvry pour créer un masque Ocov en plastique médical souple, réutilisable plus de cent fois grâce à un filtre lavable. Quantité de communicants locaux se sont extasiés (...)

  • Saint-Martin-le-Vinoux, premier sur le béton

    À quoi sert le tram ? À transporter des gens ou à faire monter le prix de l’immobilier ? Il y a huit ans, Le Postillon n°15 dénonçait que la construction de la ligne E du Tram ait été « le prétexte à un vicieux chantage à la construction, subtilement dénommé “contrat d’axe” », obligeant les communes traversées à bâtir des centaines de logements afin que le tram soit rentable. Six ans après sa mise en route, ce moyen de transport « écologique » est en effet un grand atout pour les propriétaires et promoteurs de (...)

  • La justice a du boulot à Voiron

    Le maire de Voiron, Julien Polat veut donner du boulot à la justice. Alors qu’un de ses agents fait l’objet d’une « enquête pour détournement d’argent public et blanchiment », Polat a annoncé vouloir porter plainte contre notre journal, entre autres.

  • Piolle et Larrouturou : les cousins secrets

    La proximité entre le maire de Grenoble Eric Piolle et le député européen Pierre Larrouturou est connue, la première candidature de Piolle à une élection (en 1997) s’étant fait sous les couleurs de Nouvelle Donne, le micro-parti de Larrouturou. Comment se sont-ils rencontrés ? La légende veut que cela soit dû à la curiosité intellectuelle de Piolle, comme nous le raconte cet article de Rue 89 (14/01/2016) : « Même s’ils ont tous les deux vu le jour et grandi en Aquitaine, c’est pourtant à Grenoble qu’Eric (...)

  • Abroger la 5G

    En septembre dernier, suite aux arrêtés anti-pesticides pris par plusieurs municipalités dont celle de Grenoble, Le Postillon publiait un « plaidoyer pour un arrêté anti-5G » et s’étonnait de l’absence de prise de position des élus écolos grenoblois sur ce sujet majeur.
    En mars dernier, dix jours avant le premier tour des élections municipales, Eric Piolle recevait la députée et ancienne ministre socialiste Delphine Batho afin de plaider « pour un moratoire sur la 5G  ».
    Les élus écolos grenoblois se mettent-ils à combattre la fuite en avant technologique ? Ou la 5G est-elle l’aberration de trop, celle que les bons éco-gestionnaires ne peuvent pas laisser passer ?

  • Un postier répond au lynchage médiatique

    Depuis le début de la crise, les postiers subissent un lynchage médiatique, accusés de ne pas assez se sacrifier pour l’effort de « guerre ». Lettre d’un postier grenoblois à la presse.

  • Confine-toi mais loin de nous

    Pendant l’été 2018, Le Postillon n°46 publiait un récit imaginaire inspiré de faits réels, retraçant les aventures de Fabien, jeune infirmier grenoblois parti en week-end grimpe en Ardèche avec des ingénieurs. Une discussion autour d’un feu de bois permettait de découvrir de l’intérieur le quotidien miséreux du service d’accueil des urgences de l’hôpital de Grenoble.
    Presque deux ans plus tard, la crise du coronavirus met sur le devant de la scène les carences de l’hôpital public et la maltraitance institutionnelle subie par les soignants. Qu’est devenu Fabien ?
    Voilà un nouveau récit imaginaire inspiré de faits réels, nous plongeant dans une saynète à l’intérieur d’une colocation grenobloise en cette fin mars 2020 si étrange.

  • la peste on n’a pas tous à y gagner

    Un bouquin de 1903 raconte comment ont été gérées les épidémies de peste à Grenoble de 1410 à 1643. À la fois glaçant et instructif sur les parallèles à faire avec l’époque actuelle.

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 1040