Actualités

  • Achetez et offrez Le Vide à moitié vert !

    Ce sera l’évènement littéraire du 24 février prochain : la sortie du deuxième livre du Postillon, aux éditions Le monde à l’envers. Titré Le Vide à moitié vert. La gauche rouge-verte au pouvoir : le cas de Grenoble, il a pour ambition de dresser un portrait du premier mandat de Piolle à la mairie de Grenoble. Et d’éclairer ainsi les lanternes de toutes les personnes qui se demandent « comment ça se passe dans une municipalité écolo  », qu’elles soient habitantes de villes récemment conquises par les Verts, séduites par la montée en puissance de Piolle au niveau national ou simplement curieuses.
    Si beaucoup des informations présentes dans ce bouquin sont connues des lecteurs assidus du Postillon, il ne s’agit néanmoins pas d’une compilation d’articles à la manière de Mélancolie postale (notre hors-série sur La Poste). L’idée, c’était de proposer quelque chose d’un peu littéraire, en racontant aussi des bribes de vie de notre petit journal de contre-info locale, avec ses doutes, ses enthousiasmes et même parfois ses erreurs. Pour vous donner envie de vous ruer dans toutes les bonnes librairies, voici quelques extraits.

Derniers articles en ligne

  • Un « article simpliste et décourageant » ?

    L’article du dernier numéro sur les dysfonctionnements de la MAS (Maison d’accueil spécialisé) de Coublevie, prenant en charge quarante résidents autistes, a suscité pas mal de retours, enthousiastes ou critiques. Tentative de synthèse des réactions.

  • Test comparatif - Les bars concepts

    Emilette n’a pas de passe sanitaire à son nom, mais en cette rentrée il est quand même parvenu à tester quelques-uns des bars concepts grenoblois.
    Mais que fait la police ?

  • E-shoes : Les bienfaits de la marche à assistance électrique

    Avec les restrictions dues à l’épidémie de Covid, cet été les Français ont plébiscité le tourisme local et redécouvert la marche à pied. Mais cet engouement pour la balade s’explique aussi par la démocratisation des chaussures à assistance électrique. Elles permettent de remettre en marche ceux dont le confinement a aggravé la sédentarité. D’autant que l’État vient d’installer 6 000 bornes de recharge le long des chemins de randonnée. Exemple sur le plateau du Vercors, où l’on a constaté combien l’électromobilité est aussi bonne pour la santé que pour la planète.

  • Courrier des lecteurs

    En colère contre (certains) cristalliers « J’ai lu attentivement votre article sur les cristalliers de l’Oisans. L’acharnement dont ils ont été victimes est scandaleux, ça c’est évident et ce n’est pas l’objet de mon propos. Leur passion pour les cristaux, même si elle ne mène pas systématiquement à un commerce effréné, conduit bien souvent à une destruction des traces du passé. Je suis photographe amateur (60 ans) et je me concentre dans ce qu’on pourrait appeler l’archéologie industrielle, bien que le terme (...)

  • Ficha

    Autour des poubelles et du tri, les idées innovantes et « disruptives » s’enchaînent. La dernière sur laquelle on est tombé est comme à peu près toutes les autres : à jeter. C’est des étudiants de Grenoble école de management qui ont créé une nouvelle ordure. Ça s’appelle Ficha (le verlan d’affiche) et le concept n’est pas très original : récompenser les bons citoyens qui font bien le tri sélectif en leur donnant des bons cadeaux. Pour y parvenir, Ficha vend un « conteneur connecté » appelé « cocon » (on (...)

  • Glenat(ge) en eaux troubles

    Qu’il est sympa ce Jacques Glénat ! Il a tant fait pour la bande dessinée avec sa maison d’édition ! Et le patrimoine grenoblois, avec la réhabilitation du couvent Sainte-Cécile ! Et le patrimoine tout court avec tous ses bouquins historiques ! Quelle œuvre ! Bon, il y a cinq ans, on avait essayé de salir la réputation de cet homme bien sous tous rapports : « Jacques Glénat affirme n’avoir aucun lien avec les Panama Papers. Cité hier par les journalistes du Monde dans le scandale fiscal qui touche des (...)

  • Big Brovert - la suite

    Contre toute attente, l’idylle continue entre la vidéosurveillance et les écolos au pouvoir. En avril dernier, le deuxième adjoint à la nature, la biodiversité et la fraîcheur, Gilles Namur avait clarifié : « Nous n’avons aucun problème avec la vidéosurveillance, ce qui est important pour nous c’est qu’elle serve à quelque chose. » S’ils n’en installent pas encore complètement partout, c’est donc à cause du rapport coût/bénéfices et non pas pour une certaine idée d’un monde sans surveillance. Le 8 juin, dans (...)

  • Grenoble ne peut pas accueillir tous les télétravailleurs du monde

    « L’essor du télétravail nous a permis de troquer Paris pour Grenoble et de gagner en qualité de vie. » Le 13 septembre, Le Point publie le témoignage du président d’une entreprise de logiciels qui vient d’emménager dans la cuvette : « Nous avons sauté le pas et déménagé cet été à Gières, une ville de 7 000 habitants, en banlieue de Grenoble. Depuis ma maison, je travaille avec une vue à 360 degrés sur les montagnes. Nous sommes passés d’un appartement de 120 mètres carrés, ce qui est déjà un luxe à Paris, à (...)

  • Et le bouche-à-oreille devint le clavier-à-écran

    Comment salir les belles choses – saison 432. Dans la dernière ligne droite de la campagne de la primaire écologiste, l’équipe d’Une certaine idée de demain, le fan-club de Piolle, a envoyé à tous ses sympathisants un message en les incitant à faire du « Bouche-à-Oreille ». Pourquoi pas ? Sauf que là, il ne s’agit pas de favoriser le hasard des rencontres improvisées, des discussions aléatoires et d’argumentaires personnalisés. Le bouche-à-oreille moderne consiste à faire comme d’habitude, c’est-à-dire (...)

  • Ramener les panneaux à la maison

    « Ici la région agit pour la montagne », « Ici la région agit pour votre commune »… On dirait qu’à chaque fois que la région Auvergne-Rhône Alpes finance un truc – un banc, une école, une station d’épuration, une start-up, une cabine téléphonique – elle pose un panneau dessus pour se faire connaître, comme un vulgaire sponsor sur un maillot cycliste. Il faut dire que la concurrence est rude : l’Union européenne, l’État, le Département ou les communes font trop souvent la même chose. Mais hé, ho ! c’est leur (...)

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 1180