Actualités

  • Achetez et offrez Le Vide à moitié vert !

    Ce sera l’évènement littéraire du 24 février prochain : la sortie du deuxième livre du Postillon, aux éditions Le monde à l’envers. Titré Le Vide à moitié vert. La gauche rouge-verte au pouvoir : le cas de Grenoble, il a pour ambition de dresser un portrait du premier mandat de Piolle à la mairie de Grenoble. Et d’éclairer ainsi les lanternes de toutes les personnes qui se demandent « comment ça se passe dans une municipalité écolo  », qu’elles soient habitantes de villes récemment conquises par les Verts, séduites par la montée en puissance de Piolle au niveau national ou simplement curieuses.
    Si beaucoup des informations présentes dans ce bouquin sont connues des lecteurs assidus du Postillon, il ne s’agit néanmoins pas d’une compilation d’articles à la manière de Mélancolie postale (notre hors-série sur La Poste). L’idée, c’était de proposer quelque chose d’un peu littéraire, en racontant aussi des bribes de vie de notre petit journal de contre-info locale, avec ses doutes, ses enthousiasmes et même parfois ses erreurs. Pour vous donner envie de vous ruer dans toutes les bonnes librairies, voici quelques extraits.

Derniers articles en ligne

  • De la Banque Postale à la Poste Bancale (1)

    Au détour d’une rue, un facteur grenoblois, prudemment anonyme, témoigne : «  De toute façon, la privatisation, cela fait un moment qu’elle se prépare. Déjà depuis plusieurs années, on ne doit plus parler d’ « usagers  » de La Poste mais de «  clients  », ce qui est très symbolique du changement de logique.

  • De la Banque Postale à la Poste Bancale (2)

    Le «  référendum citoyen  » organisé contre la privatisation de La Poste le samedi 3 octobre a connu à Grenoble comme ailleurs en France un certain succès.

  • Chamboulement dans les Chambarans

    Connaissez-vous les Chambarans ? Non ? C’est normal : pour l’instant il n’y a rien là-bas. Rien d’intéressant : ni centrale nucléaire, ni pôles technologiques, ni grandes entreprises. Tout juste trouve-t-on un camp militaire. Et puis des petits villages, des étangs et quelques paysans. Et surtout des forêts. Partout. Des arbres sur des centaines d’hectares.

  • La démocratie de la vidéo surveillance

    A l’heure des délocalisations et fermetures d’entreprises, s’il y a un secteur qui ne connaît pas la crise c’est bien la sécurité privée, avec un chiffre d’affaire en croissance annuelle de 9% depuis 1998. Protection de bâtiments publics, de chantiers, de maisons individuelles : le marché est gigantesque et les entreprises à avoir flairé le bon filon nombreuses.

  • La caravane publicitaire des nanos passe à Grenoble

    En 1990, à l’occasion de la suppression des PTT et devant l’hostilité des Français, le gouvernement socialiste organise un grand débat public pour faire passer le projet malgré la contestation. Suite au succès de l’opération, la Commission Nationale du Débat Public naît en 1995 afin d’endormir par la parole tous les opposants aux projets étatiques. Cette année, rebelote : la Commission organise un grand débat national autour des nanotechnologies dans 17 villes françaises.

  • Compétitivité à la noix

    En Isère, les responsables politiques raisonnent toujours en termes de compétitivité, qu’ils parlent des nanos ou de noix. André Vallini, au cours d’un discours lors des 80 ans de la coopérative nucicole Coopenoix, a incité les producteurs isérois à «  planter davantage de noyers  » car «  l’Isère a un rôle à jouer dans la conquête de nouvelles parts de marché  ».

  • De Bonne en quartier modèle écolo : un prix pipé

    «  Grenoble, vitrine d’un nouvel urbanisme  » (L’express, 04/11/2009), «  La ZAC de Bonne de Grenoble, vitrine des éco-quartiers français » (Novethic, 06/11/2009)... Une avalanche d’articles de presse élogieux a accompagné la remise à la ville de Grenoble et son quartier de Bonne du « grand prix écoquartiers 2009 » par Jean-Louis Borloo, ministre de l’Ecologie et du vin rouge

  • Un tram pour des habitants ou des habitants pour un tram ?

    Le 3 octobre dernier à l’Hôtel de ville, au cours d’une réunion publique sur le réaménagement de l’Esplanade, Michel Destot, maire de Grenoble et Jacques Chiron, adjoint aux déplacements, légitiment leur projet de construction de milliers de logements par la future arrivée du tram E : «  C’est parce qu’on va apporter des habitants que le tram aura son utilité (...) Une condition de cette ligne E, c’est que les communes s’engagent à densifier » (Chiron).

  • Précision

    « Incroyable ! Vallini s’expose au CNAC ! », « Hallucinant, ce graff de Migaud, il est où ce mur ?  ». Plusieurs lecteurs nous ont fait part de leur étonnement en découvrant les photomontages du précédent numéro du Postillon.

  • Edito

    «  Ah non je crois que ça ne va pas être possible. Ici, on ne met pas de choses qui critiquent Destot et la mairie. C’est un service public municipal, c’est la mairie qui nous finance, alors voilà c’est dommage mais on peut pas laisser ça à la lecture  » répond une employée de la bibliothèque Saint-Bruno à qui l’on demandait de laisser en libre consultation les deux premiers numéros du Postillon.

0 | ... | 1090 | 1100 | 1110 | 1120 | 1130 | 1140 | 1150 | 1160 | 1170 | 1180